jeudi 23 novembre 2006

un chien et des squeegees

doudou en parle plus bas mais je dois avouer que le spectacle du Husky ce soir était très, comment dire, spécial.

Novembre, il fait frette, je me dis que mes converses devraient reprendre le placard, je me rends au Parc des punks du metro berri. Sur place, des punks, des sans abris, pas de faces connues, ça sent l'homme fort, le feu et la clope. Il y a des gens dispersés ça et là, quelques autres s'occupent d'enfants, et sous un abri tempo géant le soudcheck du Husky achève. Ils devaient commencer à 9h. Je ne suis pas sûre que c'était une bonne idée de venir.

Le show commence plus tard, et une foule ne comptant pas beaucoup de fans et quelques hippies se laisse réchauffer par le beau chien. Je me rends enfin compte que le bassiste du husky est le mec que je regarde toujours durant les shows de kiss me deadly. Je suis amoureuse de lui. je ne sais pas pourquoi.

Doudou, CEH et NC nous rejoignent. on écoute le show, on fredonne les mots colibri et/ou zombie. Les deux garçons font des blagues à la fin du show. Nous quittons vite sans saluer les amis musiciens et sans passer go.

check ça beubé le beau pesstacle que je t'ai recordé

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Ok, alors si Carl-Éric pis l'autre pis vous n'êtes pas venu nous saluer, ce n'était pas par haine et/ou manque de courtoisie mais plutôt pour éviter de nous transmettre/pogner la gastro de la scène locale?

L'éclairage était pas pire on dirait.

Marie-G a dit...

N'oublie pas spoon man et ses solos endiablés...
Que d'émotions

Anonyme a dit...

Mathieu Dumontier qu'il s'appelle, le beau bassiste. Moi aussi je suis amoureuse de lui, à la différence près que c'est réciproque.

Il a sévit pendant quelques temps dans Kiss Me Deadly et a abouti dans Le Husky.

Vous pouvez aussi entendre son travail admirable de soundman à la Sala Rossa/Casa del Popolo et ailleurs aussi, et dans les bas fonds de Radio-Canada.

Annie pas toujours gentille a dit...

il nest plus dans kmd ?

oh lala ! le husky doit avoir un sacré avenir !

Anonyme a dit...

Ouin, on est très intuitifs, les musiciens. On crisse toutt là sans raison. Ou avec, c'est selon.