mardi 10 mars 2009

Journée productive au bureau

J'ai écouté un peu de Sarah Vaughan. Puis j'ai fait le palmarès. Ensuite j'ai vu que j'avais reçu une formidable boîte de produits de beauté. Les magasins Dans un Jardin ont dû m'envoyer pour 200$ de produits qui sentent trop bon. Surtout la gamme Olivie, à base d'huile d'olive. Mes mains sont douces tandis que je tape sur le clavier. Et je me dis presque que je devrais faire de la E pour me crémer partout avec trésor ce soir. Peut-être que j'opterai pour la santé et que je prendrai juste un bain.

Ensuite le seul représentant de compagnie de disques qui vient encore nous voir a pensé à moi. Il sait que j'aime My Bloody Valentine. Il a cru bon de me glisser l'album de Gliss. Je l'écoute en ce moment et même si les puristes me diront que cet album ne révolutionne rien. Je leur dirai de fermer leur gueule et de me laisser tranquille. Ah pis je vais pas m'excuser d'aimer ça. Cet album est très bon ma foi. Devotion Implosion que ça s'appelle. Ma première visite sur Pitchfork en deux ans m'informe qu'ils ont eu un 6. Pas si mal. Check leur Myspace.

Un peu plus tard, un jeune wack qui étudie au Collège Français m'approche. Cigarette, cigarette madame. Ils t'apprennent pas à parler à l'école ? On dit s'il-vous-plaît quand on veut quelque chose. Il s'essaie sur mon collègue. Il finit par repartir en nous maudissant. Mon collègue lui pitche son mégôt dessus.

Pour terminer, un communiqué de presse m'avise qu'un film du nom de Miroir Noir sera présenté le 2 avril au National au coût de 12.50$. Oui, avec Arcade fire en toile de fond. Comme je dois partir parce que ma journée à été dure, très dure, je vous mets des extraits du communiqué :

La première montréalaise de MIROIR NOIR, un film d’Arcade Fire réalisé par Vincent Morisset (...) À la fois documentaire et film d’art, MIROIR NOIR offre un portrait impressionniste de l’enregistrement et de la tournée de Neon Bible (...) 76 minutes rompt avec la structure traditionnelle du documentaire musical. Sans entrevues, MIROIR NOIR présente plutôt le processus de création avec des images de
l’enregistement dans le studio de la Petite Église, en concert et lors de performances acoustiques dans des lieux incongrus tel un parc thématique chrétien abandonné. Le tout est ponctué de témoignages téléphoniques laissés par des fans sur la ligne 1-800-NEONBIBLE (...) Vincent Moon à la caméra et de Stéphane Lafleur au montage.

2 commentaires:

C. a dit...

C'est vrai que c'est pas mauvais Gliss. Moi qui aime MBV et The Jesus and Mary chain, mais sans être puriste, je dois avouer être choyée ces temps-ci avec tous ces groupes qui sont dans la même veine. The pain of being pure at heart est un exemple. Crystal Stilts aussi.

Annie pas toujours gentille a dit...

shoegazers de ce monde unissez vous !