mercredi 5 septembre 2007

Mon FME - souvenirs

Certains groupes font des conneries et ensuite ils ont peur que je les révèle ici. Petit conseil, il faut réfléchir avant de poser certains actes, et non après. Mais comme je n'ai pas envie de me retrouver dans une fondue quelconque, je ne dévoilerai pas ici ces histoires inutiles.

Non non non, ce sont nos petits secrets et seuls les festivaliers peuvent connaître ces détails. Si vous voulez aussi une autre dose de potins, visitez la bouche croche, le blog du festival.

En attendant voici mon propre gala de fermeture :

Ma découverte
musique d'adulte : Lily Frost

Ma découverte musique de ferme : Lil Andy

Mon meilleur show
: Pawa Up First

Le plus clown : Socalled et ses bonnes blagues

Ma déception : La soirée électro du samedi soir, quand t'arrives à 3h et que tu as envie de danser, tu ne veux pas d'un beatbox humain, même s'il est bon. Je veux du Tork, je veux des beats plus gras que la mère de Jeanbart. On est rentrés se coucher et j'étais triste.

Mon meilleur moment de groupie
: Déjeuner au camp Flavrian avec les gars d'Omnikrom et Baz. Une montagne de bacon accompagnait les fruits décoratifs de Jeanbart. J'ai ri intérieurement en mangeant une banane. Ex Aequo avec le joint fumé avec Johnny Maldoror devant le Paramount.

Mon plaisir coupable : Mon premier achat chez Wal-Mart à vie.

Le moment où je me suis sentie mal : Comme j'ai déjà fait des commentaires pas super fins et gratuits sur Tricot Machine, je me suis sentie mal à toutes les fois ou je les ai croisés, me rappelant de ne pas être vilaine avec les bands, ça me donne des ulcères d'estomac.

Les mots les plus utilisés : Ours, Oups, Diluto et Flavrian

Mon nouvel ami : Philippe Papineau, du Devoir. (Il loue des PT Cruisers et voyage en avion, ça c'est mon genre d'ami)

Un moment qui m'a fait réaliser que Rouyn, c'est pas Montréal : La soirée hip-hop. Le groupe Mauvaise Frékence avait tellement de fans dans la salle, des fans qui se foutaient de la gueule des zigotos qui avaient des chandails d'Omnikrom. Des fans qui ont tous quitté après la prestation de leur groupe local. Le concert d'Omnikrom était très énergique, mais la salle était loin d'être aussi pleine. Plusieurs jeunes filles ont quand même fait signer leurs chandails par les gars d'Omnikrom après le show.

La chanson qui a marqué mon festival : La toune avec des ours de tricot machine (en toutes sortes de versions très très drôles) et Jimmy de M.I.A. qu'on aimait chanter dans la van.

La citation : Une groupie Rouyn-Norandoise parle avec une vedette montréalaise après un show. Elle doit quitter après plusieurs minutes de blabla et lui dit :
- j'ai bien aimé parler avec toi, maintenant donne-moi ton adresse MSN, pour qu'on se parle plus.
- Mon adresse MSN ? Qu'est-ce qu'on va se dire sur MSN ? Salut, ça va ? ASV ?


Mon truc aux organisateurs pour l'an prochain : On sera pas fâchés si vous augmentez le prix des bouteilles d'eau. Vous devez faire plus de profits.

Rouyn c'est cool parce que : Le coût de la vie est ridicule !!!

Les parcomètres :

IMG_9785.JPG

Les sous-marins :

IMG_9843.JPG

La bouffe de festival :

IMG_9789.JPG

3 commentaires:

Philippe Papineau a dit...

Euh, si je peux me permettre, chère nouvelle amie, je n'ai pas loué la PT, quoique j'en ai profité tout le week-end (elle était en plus immatriculée en Ontario, la honte). Mais l'avion, ça, c'est la grosse classe sale, yeah!

David a dit...

Peut-être qu'il y avait moins de monde au show d'Omnikrom parce qu'Omnikrom, c'est vraiment mauvais?

Une idée, comme ça...

Annie pas toujours gentille a dit...

que de sensationalisme dans ce post

euh oui, ca se peut que omnikrom soit mauvais.

cest pas évolué comme musique, mais pour faire la fête, ça le fait.