vendredi 14 novembre 2008

Au pays de la fête, Girl Talk est roi

Lors de ma visite au Métropolis hier, j'ai failli mourir.
J'arrive relativement tôt. Y avait encore assez peu de gens pour que je constate l'ajout d'un bar. Depuis quand y a un bar en plein milieu de la salle?

Puis assez tôt pour voir The Death Set, groupe vanté plus d'une fois par AMB et par ma soeur. Groupe que j'avais encore jamais vu.
C'est assez violent, mais dans le bon sens.
On sait pas trop où ça va, mais ça y va.

The Death Set

Je les adorais, mais à leur dernière minute sur la scène, tout s'est écroulé. Pourquoi est-ce tu craches sur la foule?
POURQUOI?

Je reste bien en avant, parce que je vais tellement rarement voir des shows ces temps-ci que je veux en vivre un pour vrai. Je ne regrette pas. Même pas quand je me déplace de 2 mètres en 1 seconde parce la foule me transporte. Et Girl Talk n'est même pas encore sur scène. Il y a seulement 2 ou 3 mecs qui tapent bien la table sur laquelle se trouvera le laptop de Monsieur Talk.

Je ne regrette pas non plus quand une petite fille me renverse sa bière dessus. Ni quand je pile sur des chaussures sans propriétaires, ni quand je peux à peine respirer, coincée entre deux énervés, ni quand une fille saoule pleure à côté de moi parce que sa sacoche est quelque part sous les pieds. Et surtout pas quand je me retrouve drette devant la scène et que je peux prendre cette photo pour vous.

Girl Talk

C'était de loin la foule la plus endiablée que j'ai vue de ma vie. Je vous assure. J'en ai vu des shows, là. Mais une foule comme ça, jamais. Un gars s'est zigné sur moi pendant un bon 2 minutes, et le pire, c'est qu'il ne s'en rendait même pas compte et ne pouvait pas faire autrement.

Girl Talk
Girl Talk
Girl Talk

Puis bon, après une vingtaine de minutes, quand on a compris qu'on ne voulait pas tuer une adolescente couchée sous la foule en lui pilant dessus et qu'on a compris qu'on aimerait bien pouvoir se concentrer un peu sur ce qui se passait sur le stage et pas juste se demander si on allait nous-mêmes pouvoir s'en sortir vivants, on s'est reculés un peu.

Girl Talk

Et pour les vidéos, c'était mieux.


Y a aussi Girl Talk qui danse sur sa table et nous tous dans un show magique avec des confettis.

Pour le rappel, garçons et filles retirent leur chandail et le fond tourner bien haut.

J'ai vraiment trouvé que c'était un bon show. L'ambiance était super. Oui, beaucoup d'enfants saouls et beaucoup de gens qui ne savent pas vivre. Mais c'est ben correct. Les gens aidaient les cendrillons qui perdaient les souliers de vair ou les appareils photo. Tout était parfait.

Mais aujourd'hui, au travail, les avis des gens questionnés étaient plutôt ternes.

Ouin... bof... la foule m'énervait. Il est plus rock, il est moins rock, j'aimais mieux son son avant. ouin, bon, mais je suis content d'y être allé. bla bla bla

Y a même ce journaliste de terrain qui a fait sa petite enquête: beaucoup de jeunes des États-Unis et de l'Ontario seraient venus en gang parce qu'ici, ils peuvent boire.

Croyez-moi, ils en ont profité.

N'empêche qu'à la fin du spectacle, même si Girl Talk était en boxer, mouillé, debout sur sa table, je me suis quand même passé cette réflexion:

Si Girl Talk se présentait dans ma circonscription, je voterais pour lui.

8 commentaires:

MC a dit...

Quoi!?

Un post de Doudou?

Anonyme a dit...

On m'a aussi passé le message pour les ptits crisses de l'Ontario et des États qui ne savent pas boire... C'est ça, une bonne foule?

Doudou a dit...

C'est pas «ça» une bonne foule, c'est juste que dans une foule comme ça, tu te sens vivant.
Ou bientôt mort.

Anonyme a dit...

Girl Talk est un top 40 DJ qui se fait passer pour quelqu'un d'original.

Anonyme a dit...

Je suis total d'accord avec toi madame, total.

C'était de la belle représentation.
C'était le party parfait dans le dictionnaire.

J'ai gagné un glow stick.

Gabrielle TF

G.U.I.N.D.O.N. a dit...

je tiens à mentionner que j'ai vu des gens faire du bodysurfing...sur le stage. Signe d'un party réussi...

Anonyme a dit...

Moi je n'ai plus de fun quand je vois une pauvre fille se faire écraser par la foule...en plus des gens se permettre de lui dire qu'elle avait juste à se tenir à l'écart...Come on!...C'est pas se que j'appelle un party réussi...voir le blog et ses commentaires sur Midnight Poutine...

Isabelle a dit...

C'était pas une crowd de mélomanes ou une crowd de show. C'était une crowd de party! GirlTalk est un excellent DJ mais je pense que Bozo le Clown aurait aussi réussit à faire lever le party tellement le monde était intoxiqué. Ce soir là, le record du "nombre de personnes que je vois gerber dans un show" a été battu. Après 7, j'ai arrêté de compte et suis partie.